Codes 10 son histoire

PETITE HISTOIRE DU CODE 10

 

Les codes 10, sont des mots codés destinés à représenter des noms, des lieux, des situations et des phrases courantes de manière rapide et standardisée dans les communications vocales, particulièrement chez les corps policiers et pour les transmissions CB. Ils ont été proposés pour la première fois dans les années 1920.

Dans les années 1940, alors que les canaux radio, pour les forces policières avaient une bande passante limitée, ils permettaient de réduire le trafic radio de façon significative.

L'"inventeur" du système est Charles Hopper, directeur des communications pour la police de l'Illinois dans le distric 10 situé à Urbana.

Hopper savait que tout code retransmis, devait-être précédé d'une accroche et que la première syllabe n'est pas en général entendue. Par contre, elle est essentiel pour attirer l'attention d'où l'idée de précéder chaque code du mot "dix" pour que l'écouteur comprenne la partie critique du message.

Les codes ont été plus tard adoptés, par les cibistes vers la fin des années 1970. Leur liste à été élargie en 1974.

 

Depuis les attentats du 11 septembre 2001,leur utilisation est remise en cause suite à des confusions entre différents corps de policier américains.Car année après année chaque corps policier à modifié et adapté le code selon leurs besoins. Lorqu'ils ont eu à collaborer pour secourir les victimes des attentats, plusieurs mots codés de chaque corps ne voulait pas dire la même chose.

 

En 2005, Ces mots ont été repris par des groupes privés de surveillance et de sécurité. Ce code fût adapté à leur besoin et tiré du vocabulaire de la liste de base qui était initialement prévu pour la police.

Suite à des problèmes de communications entre les différents corps de policiers lors de l'opération de sauvetage suite au passage de l'ouragan Katrina en 2005, la FEDERAL EMERGENCY MANAGEMENT AGENCY (FEMA) à découragé l'utilisation des codes 10 et des autres mots codés à cause d'une trop grande différences dans les définitions.

 

En 2006, ils étaient encore utilisés par les forces de l'ordre en Amérique du Nord.

 

Un listing des Code 10        Quelques exemples

 

10-1     Réception médiocre,

10-2     Bonne réception,

10-3     Arrêter de transmettre,

10-4     Oui-message reçu (accusé de réception),

10-5     Me faire un relais,

10-6     Occupé, SVP attendre (sauf en cas d'urgence),

10-7     Je quitte les ondes,

10-8     En opération,

10-9     Répétez votre message,

10-10   Terminé...Je reste à l'écoute,

10-11   Vous parlez trop vite,

10-12   Avons visiteurs présents,

10-13   Conditions routes/température,

10-14   (transport en commun), arrivera à temps,

10-15   Perturbe vie publique,

10-16   Prenez livraison à...,

10-17   Affaire urgente,

10-18   Quelque chose pour moi? (mission),

10-19   Rien que pour vous...

           Revenez à la base ou à la station,

10-20   Je suis à ...,

10-21   Appel téléphonique autre que radio,

10-22   Venez en personne à...,

10-23   Restez à l'écoute,

10-24   Dernière mission terminée,

10-25   Pouvez-vous communiquez avec... ,

10-26   Annulez dernier message,

10-27   Je passe sur le canal,

10-28   Donnez l'indicatif d'appel,

10-29   Période d'émission terminée,

10-30   Non conforme au règlement.

 

"Un essai du Code 10 a été fait sur les ondes CB en 1982 en France, mais les cibistes de l'époque ont gardé   le code Q, plus simple ."

 



10/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres